Biographie


  • Née le 04 Novembre 1985 à Clamart (92), France 
  • Famille: Père : Chauffeur PL  // Mère : Hôtesse de caisse / Au foyer, tous deux nés à la Martinique (972) , France (Outre-mer) - 3 frères et soeurs
  • Lieux de vie : Chatillon (92) ; Villiers-le-bel (95); Brétigny-sur-orge (91) Goussainville (95), Savigny-le-temple (77), Aulnay-sous-bois (93)
  • Scolarité : Maternelle, primaire, collège : Villers-le-bel (95) ; Lycées et Etudes supérieures : Sarcelles (95) , Brie-comte-Robert (77), Dammarie-les-lys (77), Savigny-le-temple (77)

Parcours professionnel:


Militantisme

  • Jamais affiliée à un parti politique 
  • Jamais adhérente à un syndicat 

Tout a commencé quand...

Le 29 mai 2018 j'ai lancé une pétition ( https://www.change.org/p/pour-une-baisse-des-prix-%C3%A0-la-pompe-essence-diesel?source_location=petitions_browse) pour dénoncer le faux argument avancé par le Gouvernement français pour justifier de la hausse constante des taxes sur le carburant. Il était soit disant question, selon le Ministre, de nous accompagner dans la Transition Energétique en:

  1. nous incitant à abandonner le véhicule,
  2. nous incitant à acquérir un véhicule hybride ou électrique, pour progressivement abandonner le pétrole,
  3. nous faisant payer davantage pour « financer » cette transition et assumer le principe du « pollueur/payeur

Tout cela (soit-disant) dans le souci de la sauvegarde de l'environnement. 

400 000 signatures recueillies au moment de cet itw en oct/nov 2019
400 000 signatures recueillies au moment de cet itw en oct/nov 2019

Cette pétition a recueilli plus d'1,2 millions de signatures à ce jour. 


Mais désormais nous le savons, cette taxe n'a pas servi à financer la transition écologique mais le CICE, avantage fiscal versé aux grandes entreprises qui auraient dû s'en servir pour embaucher (alors qu'elles licencient massivement) et qui n'ont pas le droit d'en faire usage pour reversement en dividende, mais qui le font quand même !

Nous, Gilets Jaunes, avions reçu un grand nombre de revendications et propositions via différents canaux de la part de citoyens visant à améliorer la qualité de vie et le pouvoir d'achat : cet élan de contestation a donné naissance au mouvement des Gilets Jaunes et a pris de l'ampleur puisqu'il englobe désormais le sujet du pouvoir d'achat et la place du citoyen dans la vie politique. Suite à diverses actions de rassemblements spontanés de citoyens, le Gouvernement a annoncé l'annulation de la hausse des taxes sur le carburant qui était prévue pour janvier 2019. Une des 1ères revendications de la pétition. Ceci dit, nous notons que les tarifs continuent d'augmenter et la part de taxes reste très importante dans le tarif lorsque d'autres profils pollueurs sont toujours exonérés...(pas de taxes sur le kérosène dans le secteur aérien, et pas de taxes non plus sur le fioul, dans le secteur maritime !). 

Puis d'autres mesures ont été annoncées, sauf qu'elles ne répondent que très partiellement aux besoins exprimés et ne suffisent pas à répondre à l'injustice sociale dénoncée depuis des mois. Cette mobilisation ne vise pas à servir la cause des gilets jaunes uniquement mais à résoudre une crise sociale qui impacte une grande majorité des français aujourd'hui. 

Le Gouvernement a ensuite annoncé qu'un grand débat allait avoir lieu dans tout le pays. Mais la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), qui avait été mandatée pour organiser ce débat, s'est finalement retirée, après des semaines d'échanges tendus avec le gouvernement. 

Pourquoi ? Il faut savoir que le Gouvernement a demandé à la Présidente de la Commission de lui accorder une faveur personnelle en organisant ce Grand Débat, ce qu'elle a refusé par éthique professionnelle. Puis lorsque celle-ci a rappelé la nécessité de respecter le principe de transparence, de neutralité et d'exemplarité prévu par le processus de mise en place d'un tel débat (sources Mediapart), le Gouvernement n'a pas donné suite.

Aujourd'hui, nous faisons donc l'amer constat que nous avions raison de nous méfier du GRAND DÉBAT qui, en plus d'avoir coûté 12 millions d'euros, n'a été qu'un moyen de faire taire ce mouvement et une occasion pour le Président de faire campagne et remonter dans les sondages avant les élections européennes de par sa simple omniprésence médiatique ! 

Pour cette raison, des Gilets Jaunes de tous profils et toutes régions se sont organisés en formant un collectif afin de mettre en place une plateforme collaborative que nous connaissons tous sous le nom du VRAI DÉBAT : https://www.le-vrai-debat.fr/ ; alors que d'autres conscients qu'internet n'est pas accessible à tous, ont mis en place une consultation citoyenne (version papier) qui a recueilli 900000 contributions sur 39 départements. Mais vous noterez que personne ne parle de cette plateforme de revendications.  Raison pour laquelle nous avons décider d'informer nous-mêmes la population à travers ce manifeste:


En effet, depuis le début du Mouvement des Gilets Jaunes, le Gouvernement et les grands médias n'ont cessé de prétendre que les revendications associées au mouvement étaient floues, évasives, incertaines, imprécises. Bien entendu, ceci est totalement faux.

Cette plateforme en ligne de revendications a donc été créée par un groupe de Gilets Jaunes afin que tous les citoyens puissent y poster leurs propositions et voter pour celles des autres. Celle-ci a donc recueillie plus d'1 million de votes sur 25000 propositions postées, et ce en 33 jours avec un budget de 4000 euros quand celle du gouvernement à couté 12 millions d'euros et les résultats n'ont toujours pas été communiqués

Evidemment, le Gouvernement n'en a pas tenu compte et les médias ont choisi de ne pas en parler. Et nous savons tous pourquoi.

Un Top 59 de ces revendications a été effectué et vous pourrez découvrir quelles sont-elles et pourquoi les Gilets Jaunes se battent depuis des mois.

Les propositions postées portent sur des sujets qui nous concernent tous (santé, environnement, démocraties, fiscalité...) mais qui ont été passées sous silence.

Ce manifeste restera gravé dans l'histoire et sera la voix que le Gouvernement a tenté de faire taire.

Lien de téléchargement: 

https://www.bod.fr/librairie/gilets-jaunes-revendications-100-citoyennes-passees-sous-silence-par-le-gouvernement-priscillia-ludosky-9782322041145

Extrait du manifeste :

https://www.bod.fr/booksample?json=http%3A%2F%2Fwww.bod.fr%2Fgetjson.php%3Fobjk_id%3D2841654%26hash%3Dd484f9d042fa254fb70c3615af51afba

FAQ : https://www.le-vrai-debat.fr/manifeste/faq-manifeste-du-vrai-debat/



Il est important également de rappeler qu'à toutes ces initiatives mises en place depuis le début du mouvement viennent s'ajouter les centaines de conférences et d'assemblées citoyennes qui ont eu lieu partout dans le pays et dont personne ne parle.

En marge de toutes ces initiatives, citoyens gilets jaunes, secours volontaires, journalistes, sont victimes ou témoins de la répression policière et judiciaire: gardes à vue à ciel ouvert en vue de freiner un rassemblement spontané, gardes à vue « préventives » en vue d'empêcher des intentions à manifester, arrestations aléatoires en vue de ficher les individus, fouilles illégales et confiscations d'objets non dangereux voire de soins d'urgence en vue de dissuader à la participation aux manifestations, agressions et abus de pouvoir...et bien entendu nous ferons tout pour que ces actes ne restent pas impunis. Rappelons que nous subissons tout cela parce que nous revendiquons une meilleure qualité de vie pour nous et les générations à venir. 

Ajoutons que la "loi anti-casseurs" rapidement adoptée, ainsi que les derniers dispositifs de sécurité portent clairement atteinte à notre liberté et ce sont par des actions de désobéissance civile que nous, citoyens, maintenons notre contestation. C'est aussi lors de ces actions que nous sommes traités de manière répressive:

  • lorsque l'on nous demande de retirer nos gilets jaunes, des accessoires de couleur jaune (!) pour passer un cordon de forces de l'ordre, ou pour passer d'une rue à une autre !
  • lorsque nous sommes verbalisés pour avoir porté un pull portant une mention relative au RIC...
  • lorsque l'on nous confisque nos effets personnels de protection tels que lunette, masque, sérum physiologique etc... y compris le matériel des secours volontaires plus communément appelés "street médic"
  • lorsque des personnes âgées présentes aux lieux de manifestations, simples passants, se font jetées, ou piétinées par un cordon de CRS en progression...
  • lorsque les blessés secourus par les services d'urgence (pompiers, ambulanciers..), et emmenés à l'hôpital, sont fichées par le personnel hospitalier à la demande du ministère de la défense,

Autant dire que le gouvernement n'apprécie pas être remis en question et nous le fait savoir par tous les moyens de répression possibles. Ainsi, le Défenseur des Droits de l'époque, avait été saisi des questions suivantes :

  • Les Moyens de maintien de l'ordre sont-ils détournés à des fins politiques ? Permettant entre autres d'instaurer des lois liberticides et de mettre fin à ce mouvement social, de l'étouffer, l'écraser quoi qu'il en coûte ?
  • Les moyens de communications sont ils complices ou utilisés en vue d'exercer une stratégie politique visant à manipuler l'opinion publique par la propagation de rumeurs telles que celles de prétendre que le mouvement est orchestré par des puissances étrangères telle que la Russie.. ou que celui-ci est raciste, homophobe, xénophobe, complotiste et autres étiquettes sciemment sélectionnées pour instaurer une crainte grâce à l'utilisation des médias et réseaux sociaux pour adresser des messages effrayants aux citoyens et gagner en opinion publique positive ? et ainsi tenter de tuer ce mouvement social ?
  • La mise en place du prétendu « grand débat » est il un moyen détourné pour la LREM de faire campagne en vue des élections européennes.. présidentielles ? Le temps de parole accordé au président durant cette campagne est-il respectueux des règles du CSA ?
  • Autant de questions auxquelles le Défenseurs des droits n'a pas répondu. 



Quoiqu'il en soit le Mouvement des Gilets Jaunes a permis de mettre les pleins phares sur certains dysfonctionnements de notre société bien connus et dénoncés par certains depuis des années. Il a permis de donner de la force, du courage à tous ceux qui n'osaient pas dire stop à des conditions de travail insoutenables, à des conditions de vie difficiles et de communiquer sur des causes ignorées jusqu'à lors ou il a permis à ceux qui le faisaient déjà de trouver la force de continuer à se battre. Il a permis de réunir des profils qui ne se côtoyaient pas avant de par leurs différences et qui aujourd'hui travaillent ensemble et mettent en place des projets de société.